26

Twiice, l’exosquelette le plus léger au monde

Un exosquelette pour remarcher

Twiice, c’est un projet sorti tout droit de la science-fiction. Créé par trois potes geek durant leur thèse, l’appareil permet aux personnes en situation de handicap de marcher à nouveau, voire même skier. Oui, skier. Bienvenue dans le monde du futur.

Regagner en autonomie au quotidien

Twiice allie le potentiel du digital à celui du monde physique dans lequel on évolue. C’est dès 2015 que les trois ingénieurs se penchent sur un exosquelette robotisé et connecté, capable d’offrir liberté et autonomie pour les activités journalières aux personnes handicapées. En 2021, ils gagnent le Global Innovation Challenge, qui met en avant des utilisateurs de Twiice sur un parcours d’obstacle, comme à la maison. Se brosser les dents, cuisiner et surtout servir les convives à tables sont des gestes banaux qui deviennent un vrai casse-tête pour ceux qui sont incapables de les réaliser.

Un condensé d’innovations

Cet exosquelette est le plus léger du monde avec ses 16 kilos. Et qui dit poids plume dit super maniable. Un des challenges était d’ailleurs de faire en sorte qu’il puisse être manipulable lorsque la personne n’est pas en train de l’utiliser. C’est aussi l’exosquelette qui permet de réaliser des activités de la manière la plus fluide et la plus rapide. D’une autonomie de 3 heures, il est 4 à 5 fois moins cher que la concurrence. Afin d’en diminuer encore plus les coûts, l’équipe de Twiice réfléchit actuellement à un service de réservation d’exosquelettes, qui seraient partagés entre différents utilisateurs et supervisés par un coach.

Un appareil personnalisable

En plus de se déplacer, l’appareil retranscrit aussi les sensations de la marche. Et ça sur des sols réguliers ou accidents, plats ou inclinés. Chaque handicap étant unique, les trois potes se sont vite penchés sur un produit modulaire et personnalisable. Twiice répond ainsi à différentes pathologies, morphologies et expériences utilisateur. Ce qui les a touché : permettre aux personnes en situation de handicap de pouvoir interagir à hauteur des yeux avec les gens. C’est un retour à l’humain au sens large.