17

Le matériau naturel et qui peut se régénérer

Imaginez des skis ou une voiture qui disposent d’une durée de vie plus longue, et sont conçus avec des matériaux respectueux de l’environnement. Aujourd’hui, il est encore difficile d’y croire, en sachant que la majorité des matériaux composites utilisés dans les secteurs du sport, de l’aérospatial ou encore l’aérien sont très difficiles à réparer, et à recycler.

Une solution qui vient tout droit de l’EPFL.

C’est pour trouver une nouvelle alternative au carbone qui se retrouve dans de nombreux objets de notre vie quotidienne qu’Amaël Cohade, co-fondateur de la start-up CompPair, a travaillé durant son doctorat à l’EPFL. A la clé : un matériau composé d’une résine, qui est non seulement réparable (c’est la technologie qu’il a nommée “HealTech”), mais aussi éco-responsable, puisqu’il s’agit d’un matériau naturel et qui peut se régénérer. Cette recette apporte une réelle innovation dans le secteur industriel, qui prend pourtant du temps et des pincettes pour changer ses pratiques de production, mettant forcément les intérêts économiques en premier lieu.

Une vision éco-responsable

Chaque entreprise doit aujourd’hui ouvrir les yeux sur l’urgence climatique et tenter de trouver des solutions plus respectueuses de l’environnement. C’est là que les technologies et différents matériaux développés par CompPair peuvent s’avérer intéressants. En seulement deux ans d’existence, la jeune pousse a déjà collaboré avec la marque Salomon pour réaliser des skis, ou encore avec l’équipementier sportif Decathlon, afin d’encourager une économie circulaire. Et ce n’est pas tout, puisque l’Agence spatiale européenne a également réquisitionné le savoir-faire de CompPair, pour une conception toujours plus innovante dans sa gestion des composites.